« Change » ou le renouveau de la communication électorale par Barack Obama : quels enseignements pour les hommes politiques français ?

Catherine DOUMID – Aurélia JENNEQUIN – Ophélie HAIRE – Lucien LUNG – Wassila SATOURI

23 JUIN – Mairie du 17ème arrondissement de Paris

Date du Petit Déjeuner : 23 juin 2009 (9h00)
Lieu : Mairie du 17ème arrondissement de Paris, 16-20 rue des Batignolles, 75 017 Paris

“Change has come to America”,
Barack Obama
“I believe that the Obama Campaign for Change of 2008 has changed American Politics.”
Patrick Levine Rose, AlterNet

La campagne de Barack Obama et son accession à la Maison Blanche en janvier dernier ont profondément transformé la vie politique américaine et mondiale.
Comme l’explique Benoît Theiulin, dans son article « My BarackObama.fr ? French can do it ! »[1], « les chiffres parlent d’eux-mêmes (…) la participation bat des records », tant en termes de mobilisation sur le terrain qu’en matière de participation au vote, dans un pays où les scrutins ont trop souvent été délaissés par des électeurs, en particuliers les jeunes qui, déçus par la politique, s’en sont détournés.
Dans un tel contexte, Barack Obama a su susciter un regain d’espoir et de croyance en la politique, un réenchantement de celle-ci pour des millions de personnes, et cela même au delà des frontières américaines.
L’un des aspects marquants de cette élection, et c’est l’avancée démocratique la plus fréquemment relevée par les commentateurs et les hommes politiques notamment en France, est l’investiture du premier président de couleur au Etats-Unis.
Or, bien qu’étant un progrès décisif dans un pays marqué il y a encore peu par une très forte ségrégation raciale, il ne s’agit pas du seul renouveau apporté à la vie politique américaine. L’ascension fulgurante de Barack Obama ne peut en effet être expliquée exclusivement par sa personnalité.
Elle a notamment été appuyée par une campagne qu’il qualifie lui-même de « meilleure jamais réalisée ».
C’est pourquoi nous nous proposons de débattre, au sein de ce Petit-Déjeuner Débat, sur la stratégie de communication mise en place par l’équipe Obama durant toute la campagne électorale, des primaires au face-à-face l’opposant au candidat républicain, John Mac Cain. Son organisation de campagne marque une véritable rupture avec ce qui avait été entrepris auparavant dans la course à la Maison Blanche.
Ce qui frappe, en effet, est la capacité de son équipe à combiner des outils et des techniques de communication à la fois conventionnels et révolutionnaires, ce qui a conduit à une mobilisation sans précédent des citoyens américains, et même de ceux ayant de longue date, déserté les urnes.
Au-delà de l’engagement par le vote, Barack Obama a su susciter une mobilisation massive sur le terrain des militants, de plus en plus nombreux au sein de la population américaine. C’est ainsi qu’une véritable grassroots campaign a été mise en œuvre, fondée sur la capacité des citoyens ordinaires à se saisir de la candidature de Barack Obama et à la défendre de manière spontanée et acharnée.
Or, ce renouveau communicationnel appliquant d’une certaine manière le principe du bottom-up, s’inscrit, semble-t-il dans la durée, comme en témoigne le lancement, il y a peu, d’un forum destiné aux questions que les internautes souhaitent poser au président américain, sur le site de la Maison Blanche. Il s’agit donc également d’envisager la stratégie de communication du candidat devenu président. Comment l’hyper-médiatique Barack Obama poursuit-il les changements engagés durant sa campagne ?
En outre, aux cotés des journalistes, historiens et politiciens français et américains que nous avons invité à participer au débat, nous avons souhaité solliciter l’avis de spécialistes de la politique française, afin de tirer un bilan global des actions de Barack Obama : quelles leçons pour la France en termes de stratégie de campagne ? Une telle campagne, un tel succès sont ils forcément de nature à influencer voire à contraindre les hommes politiques à faire de la politique autrement ?

Pour aborder toutes ces questions, notre Petit Déjeuner-Débat s’articulera autour de trois axes principaux :

I – La campagne électorale de Barack Obama et les ressorts de son succès.

Aspects révolutionnaires (usage du web, des réseaux sociaux, mobilisation et engagement des militants) / Aspects conventionnels (outrance des dépenses financières, présence massive dans les medias classiques etc.)
Est-ce l’alliance subtile de ces deux approches qui a permis à Barack Obama de mobiliser toutes les catégories d’électeurs potentiels et ainsi de l’emporter ?

II – Et aujourd’hui ?

Les résurgences des pratiques électorales dans la gestion quotidienne du mandat présidentiel de Barack Obama
Les principes, notamment de participation de la population, trouvent ils une application aujourd’hui encore, après la campagne électorale ?

III – Une élection-jurisprudence ?

Est-ce que ces pratiques ont fait/vont faire jurisprudence : les futurs candidats à l’élection présidentielles se devront ils de s’inspirer de la campagne de Barack Obama ? Et s’ils y renoncent, quel est le risque pour eux ? La question est en réalité d’entrevoir les principes auxquelles les pratiques de Barack Obama renvoient (plus de démocratie ? plus de considération de la population ?) et de déterminer le risque que courait une personnalité politique française en termes d’image si ellel s’en éloignait.
Dans un futur plus proche, en quoi la « technique Obama » change ou non l’exercice quotidien de la politique en France ?

[1] http://www.mediapart.fr/club/blog/benoit-thieulin/220109/mybarackobamafr-french-can-do-it

Laisser un commentaire