[Epilogue] Comment mobiliser autour des élections européennes ?

Les masters 2 Gouvernance européenne et Communication politique et sociale de la Sorbonne ont organisé, vendredi 17 janvier, un colloque sur les élections européennes, dont nous vous proposons ici un bref retour. Partant du constat paradoxal, partagé par tous les intervenants, que la participation aux élections européennes ne cesse de diminuer alors même que le parlement européen a de plus en plus de pouvoirs, l’enjeu du colloque était de savoir comment mobiliser autour de ce scrutin.

Et les obstacles à une mobilisation électorale à la hauteur des enjeux sont nombreux. L’euro député socialiste Henri Weber pointe ainsi du doigt le double handicap qui affecte le travail de mobilisation des citoyens. La proximité des élections municipales, tout d’abord. Organisées deux mois seulement avant les élections européennes, elles attirent traditionnellement plus d’électeurs et risquent de démobiliser encore pour les européennes.

Deuxième handicap qui pourrait encore, selon Henri Weber, réduire le taux de participation : la confusion, très répandue chez les électeurs, entre le projet européen et les politiques européennes. Or, si les secondes peuvent être critiquables, il ne faut pas pour autant oublier la noblesse du projet initial de l’Union européenne, fondamentalement tourné vers la paix.

Enfin, les journalistes ne sont pas innocents dans ce manque d’intérêt des citoyens aux élections européennes. C’est l’avis de Jean Quatremer, spécialisé dans les questions européennes. Pour lui, la méconnaissance et le désintérêt sur les sujets européens qui peuvent s’observer chez les citoyens sont également largement présents chez les journalistes. Cela entraîne une sous médiatisation des actualités européennes qui n’aide pas à la mobilisation électorale.

Comment mobiliser alors les électeurs en vue des européennes ?

Pour Constance Le Grip, députée européenne membre du PPE, proximité et responsabilité sont les mots clés. Il s’agit en effet, selon elle, d’être capable de rendre des comptes aux citoyens afin de donner du parlement européen l’image d’une institution utile et crédible.

Youmous Omarjee, eurodéputé membre du parti Alliance des Outre-mers, voit pour sa part une solution dans la pédagogie ainsi que dans la dramatisation des enjeux. Pour faire prendre conscience à tous les citoyens de l’importance des élections européennes, il est utile de rappeler les grands combats et les grands défis auxquels doivent aujourd’hui faire face les pays d’Europe. Alors que la xénophobie croît de façon inquiétante et que les problèmes, humains, économiques ou environnementaux trouvent leurs solutions au-delà des frontières, l’Union européenne représente une chance pour les citoyens.

Du côté de la représentation en France du Parlement européen, l’effort a été fait d’une communication décentralisée. L’administrateur du Bureau d’information du parlement européen en France, Matthieu Blondeau, explique ainsi que l’idée est d’aller vers les électeurs les moins mobilisés et les moins convaincus sur la question de l’Union européenne. Près de 120 débats contradictoires, sur des thèmes européens, auront ainsi lieu dans toute la France avant les élections.