« Humour et politique » – Le débat

Petit-déjeuner débat sur le thème « Humour et Politique » le 24 mai à partir de 8h30 à l’Entrepôt dans le 14ème.

Confirmez-nous votre présence en envoyant un mail à cette adresse :

humouretpolitique@live.fr

Avec la participation de : Christophe Alévêque, Eric Gindre, Chris Deslandes, Jean Mallot, Yann Wehrling, Arnaud Mercier, Denis Demonpion et Emmanuel Rivière,

ainsi que Didier Porte qui s’est ajouté à la dernière minute à notre liste d’intervenants !!!

Télé, radio, journaux, les humoristes font partie de notre quotidien qu’ils égayent pour notre plus grand plaisir. Pour ce faire, ils ont fait main basse sur la scène politico-médiatique qui leur fournit mille et un sujets à traiter et personnages à imiter. Haïs ou adulés, ils ont vu leur popularité atteindre des sommets. L’intérêt qu’on leur porte semble presque proportionnel au désintérêt suscité par la politique et ses acteurs. En pleine gloire, certains s’y sont pourtant brûlés les ailes…
Il y a bientôt un an, l’éviction de deux humoristes vedettes de Radio France a déclenché une prise de conscience nationale sur les liaisons dangereuses qu’entretiennent l’humour et la politique.

Or quel rôle jouent les « humoristes politiques » dans notre société? Sont-ils là pour nous divertir ou pour nous avertir ?
A l’inverse, le discours politique, cible privilégiée de caricatures souvent mouillées d’acide, a-il dû changer ? Aujourd’hui l’homme politique doit-il être drôle pour mieux communiquer ?

Vaste sujet dont on distingue à peine les conclusions et dont nous serions heureux de débattre avec vous.

Or quel rôle jouent les « humoristes politiques » dans notre société ?

Sont-ils là pour nous divertir ou pour nous avertir ?

Peut-on tout dire sous couvert de l’humour ?

Quels risques prend celui qui tourne la politique en dérision ?

A l’inverse, le discours politique, cible privilégiée de caricatures souvent mouillées d’acide, a-il dû changer ?

Aujourd’hui l’homme politique doit-il être drôle pour mieux communiquer ?

L’humour et la dérision servent-ils plus la politique qu’ils ne la desservent ?

La dérision peut-elle vulgariser quitte à faire dans la vulgarité ?

Voici un extrait des sujets qui seront traités durant ce débat, au cours duquel nos intervenants issus aussi bien du milieu politique qu’humoristique, ou encore du milieu journalistique et universitaire, apporteront chacun leur opinion forgée par leur expérience. La diversité de ce plateau permettra d’apporter le point de vue du politique et de l’humoriste, ainsi que des relais que sont les journalistes et des experts scientifiques sur la question.

Laisser un commentaire