La communication européenne : quelle(s) voix pour l’Europe ?

“Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité, et ils ne voient la nécessité que dans la crise”.  Jean Monnet.

Au moment où l’Europe traverse une profonde crise de confiance, provoquant autant d’attentes que de défiance de la part des citoyens des pays membres, un séminaire est organisé conjointement par les étudiants des Master 2 « Communication politique et sociale », « Gouvernance européenne » de l’Université Paris 1 et « Communication politique et publique en France et en Europe » de l’Université Paris Est Créteil. C’est pour nous l’occasion de s’interroger sur les défis de la communication européenne. Dans ce contexte marqué par l’incertitude quant à son devenir, l’Europe semble avoir du mal à faire entendre sa voix : qui parle pour l’Europe ? Qui parle de l’Europe ? Et pour dire quoi ?

Le 9 décembre à 14h au Bureau d’information pour la France du Parlement européen (288 Boulevard Saint-Germain, 75007 Paris) aura donc lieu un débat autour de la problématique suivante : en quoi les difficultés de l’Europe politique nous permettent-elles de repenser la communication européenne ?

Journalistes, élus, et représentants des institutions européennes et nationales reviendront sur la difficulté à rendre audible un discours européen et visible une entité politique qui repose sur des acteurs, des institutions, des procédures dont l’apparente complexité semble décourager leur appropriation par les citoyens.

Le séminaire s’articulera autour de deux axes :

– le défi de la communication communautaire

Analyser  les défis auxquels doivent faire face les institutions européennes dans leur adresse aux pays membres et à leurs citoyens (multiplicité et coordination des discours institutionnels et politiques, prééminence de logiques nationales dans la promotion ou la dévalorisation de l’action communautaire, place des citoyens sollicités dans une communication participative mais tus dans le processus politique, etc.). A cela s’ajoute la crise de confiance qui semble remettre en cause leurs stratégies communicationnelles.

– quelle place pour l’Europe dans les médias ?

S’interroger sur le traitement médiatique d’une actualité communautaire qui semble rétive aux logiques de dramatisation,  personnalisation et simplification pour partie caractéristiques de la couverture des sujets politiques nationaux. S’intéresser également à la place dévolue aux questions européennes au sein des rédactions, le travail journalistique des spécialistes de l’Europe et  le développement de nouveaux moyens de diffusion de l’information, notamment numériques.

Laisser un commentaire